Aller à

Détails du produit

La gamme SoluTECH FPM se compose de 3 modèles, à choisir en fonction du débit qui passera par la ligne de dérivation. En règle générale, 10 à 25% du débit total de la dérivation est envoyé à travers le filtre à tamis magnétique, en fonction de la capacité du système de chauffage. Si un tuyau de dérivation et un filtre sont installés sur un système existant, la version GTC avec pompe de circulation supplémentaire peut être nécessaire si la pompe de circulation centrale est incapable de surmonter la chute de pression à travers le filtre. Pour les nouveaux systèmes de chauffage central, la pompe de circulation centrale est généralement suffisamment dimensionnée.  

Zoom sur l'eau de chauffage

'Le filtre à tamis magnétique SoluTECH FPM maintient le système de chauffage propre et prévient les défauts de fonctionnement et les pertes de rendement. Vous entendrez également beaucoup moins de bruit provenant des particules de corrosion qui récurent les tuyaux. La corrosion elle-même peut également être réduite en évitant l'infiltration d'oxygène, en diminuant la teneur en sel de l'eau et en respectant la plage de pH autorisée pour les métaux présents dans l'installation.
Protegez votre chauffage

Questions fréquentes

Comment est-il possible d'éviter les dépôts de calcaire et la corrosion dans mon installation de chauffage ?

Idéalement, mon installation de chauffage est remplie d'eau ayant une conductibilité <100 µS/cm. Dans les petites installations (ménagères), il suffit d'adoucir simplement l'eau de remplissage, mais pour des volumes d'eau plus importants, il est préférable de remplir les installations à l'aide d'un équipement d'osmose inverse mobile. Pour des installations existantes qui présentent des problèmes de corrosion, il est possible de réaliser un branchement dans la conduite circulaire et de recourir ici à un déminéralisateur mobile. De cette façon, la qualité de l'eau peut être améliorée pendant le fonctionnement du chauffage.

Pourquoi est-ce que l'ajout de produits chimiques n'est-il pas la première solution à privilégier pour mon système de chauffage ?

La plupart du temps, nous ne connaissons pas le contenu exact de l'installation et nous avons tendance à ajouter trop de produit, ce qui peut entraîner des problèmes de fonctionnement. En général, la teneur en ingrédients actifs n'est pas contrôlée ou mesurée par la suite ; elle continue à être consommée et, après un certain temps, il ne reste plus rien et il n'y a plus de protection. A ce moment-là, la corrosion a le champ libre.
Dans certaines situations, un traitement chimique curatif, en complément des traitements préventifs, est indiqué.

Que se passe-t-il lorsque je ne traite pas mon eau de chauffage ?

Le calcaire présent dans l'eau courante va d'abord se déposer dans les parties les plus chaudes. Chaque mm de dépôt calcaire entraîne une perte d'efficacité d'environ 10% !
Ensuite, la corrosion générale et locale affectera l'installation et entraînera finalement des dysfonctionnements et des perforations.

Que puis-je faire pour arrêter la corrosion de mon système de chauffage central actuel ?

Si l'installation ne peut être arrêtée et vidangée, l'installateur ou l'entreprise de maintenance peut dessaler l'eau de circulation en faisant passer une partie de l'eau de circulation par une dérivation sur une cartouche de déminéralisation pendant quelques jours.

Quel traitement dois-je utiliser pour mon installation de chauffage avec uniquement de l'acier et/ou du cuivre ?

Pour un petit système de chauffage (domestique), il suffit d'éliminer le calcaire de l'eau, soit via l'adoucisseur central de l'eau sanitaire, soit au moyen d’un appareil mobile que l'installateur connecte lors du remplissage de l'installation.
Pour les systèmes de chauffage plus importants, et toujours lorsqu'il y a beaucoup de calcaire et de sels (minéraux) dans l'eau du robinet, cette eau de remplissage doit être dessalée : cela se fait avec un appareil mobile d'osmose inverse que l'installateur connecte lorsqu'il remplit l'installation, ou de cartouches à résine de déminéralisation connectées en permanence.

Quel traitement dois-je appliquer à mon installation de chauffage qui contient des composants en aluminium ?

L'aluminium est généralement sensible aux valeurs de pH élevées (acidité). Presque toute l'eau du robinet belge (à l'exception de ceux provenant de zones tourbeuses) entraînent un pH trop élevé dans l'eau du chauffage central sans aucun traitement, ce qui provoque de la corrosion.
Le traitement idéal de l'eau est le dessalement par osmose inverse : cette technologie abaisse la valeur du pH au niveau souhaité.

A quels para­mètres faut-​il prêter atten­tion ?

Les paramètres les plus importants sont la conductibilité, la teneur en oxygène et le pH (degré d'acidité). Lors du contrôle de l'installation de chauffage, on mesurera aussi la qualité de l'eau, ainsi que l'étanchéité aux fuites des vases d’expansion. Selon les métaux utilisés dans l'installation, la valeur du pH doit se situer respectivement entre 8,2 et 10 pour l'acier, à 9,5 pour le cuivre et à 8,5 pour l'aluminium. La conductibilité doit être idéalement <100 µS/cm et la teneur en oxygène <0,02 mg/l.
Voir plus

Services

Visit our international website

Stay on this website