Température de l'eau de piscine : ni trop chaude, ni trop froide

Un homme et sa fille dans la piscine
Un homme et sa fille dans la piscine

Pendant l’été, alors que le mercure grimpe en flèche, qui ne rêverait pas de se rafraîchir dans une piscine ? Une piscine d’accord, mais à quelle température ? Pourquoi ? Quel système de chauffage choisir ? On répond à toutes vos questions et on vous donne nos conseils sur le sujet.

.

La température idéale de l'eau de piscine

27 °C : c’est la température idéale du bassin souvent évoquée pour la baignade. Pour l’obtenir, il suffit de soustraire 10 °C à notre température corporelle qui est de 37 °C.

Pourquoi pas davantage ? Afin de laisser au corps la possibilité de refroidir lorsqu’il est immergé. Dans une piscine, on nage, on joue : bref, on se dépense. Une activité qui entraîne une hausse du rythme cardiaque et de la température corporelle, compensée grâce à l’eau. Si l’eau est trop chaude, c’est la surchauffe : l’hyperthermie. D'où la nécessité d’opter pour une température largement inférieure à celle de son corps. 

Pourquoi pas moins ? Avant tout : pour le confort. Si l’eau de votre piscine est trop froide, l’entrée peut s’avérer délicate et la sensation de froid ne va pas vous quitter pendant la baignade. En dessous de 15 °C, c’est même dangereux : on risque l’hypothermie. À noter que le corps se refroidit 25 fois plus vite dans l’eau que dans l’air.

L’hydrocution, elle, survient en cas de choc thermique violent. Elle se produit, par exemple, si l’on pénètre dans une eau inférieure à 20 °C alors que l’on vient de manger ou de prendre un bain de soleil. Pour l’éviter, vous connaissez certainement la technique : se mouiller la nuque, le ventre, le dos en entrant dans l’eau. L’idée est de s’immerger progressivement pour faire baisser sa température corporelle.

Quelle température idéale pour quelle utilisation ?

La température parfaite de l’eau dépend aussi de l’activité pratiquée.

Si vous nagez, une fourchette de 23-25 °C peut être suffisante. En dessous de 20 °C, en plus de la sensation de froid, le corps doit dépenser davantage de calories pour maintenir sa température. Vous allez donc vous fatiguer plus rapidement.

Mais si vous restez inactif ou presque, une température située entre 25 et 28 °C est plus agréable - un moyen de rester longuement immergé sans avoir froid.

Pour les bébés, les personnes âgées et les personnes handicapées, c’est encore différent. Ils sont moins actifs et leur corps se refroidit plus rapidement. On peut donc monter la température de la piscine entre 30 et 32 °C. Par ailleurs, les bébés ne doivent pas rester plus de 30 minutes dans l’eau, sous peine d’attraper froid.

Bébé sous l'eau
Bébé sous l'eau

Éviter la surchauffe

L'hyperthermie du baigneur n’est pas le seul problème qui se pose en cas d’eau trop chaude. En effet, la température a une influence directe sur la qualité de l’eau. Au-delà de 28 °C, certains produits de traitement, comme le chlore ou l’oxygène actif, perdent leur pouvoir désinfectant.

Dans le même temps, une eau trop chaude génère une plus forte évaporation, donc une consommation plus élevée. L’eau chaude sera plus alcaline, plus susceptible de voir des algues se développer et le calcaire s’accumuler. C’est finalement la santé du baigneur qui sera impactée.

Il est donc essentiel de garder un œil sur la température du bassin. Pour ça, vous pouvez opter pour un thermomètre classique ou bien vous tourner vers un modèle sans fil, plus sophistiqué, capable d’envoyer une alerte en cas de dépassement du degré défini. Un thermomètre électrique peut aussi être installé sur le système de filtration des piscines.

Comment maintenir l'eau à température ?

Évidemment, pour atteindre 27 °C, et à moins de vivre sous les tropiques, votre bassin doit disposer d’un système de chauffage. Plusieurs solutions existent :

  • Les panneaux solaires qui captent les rayons solaires. Le chauffage solaire pour piscine est une installation écologique, mais un impératif : bénéficier d’un ensoleillement suffisant.
  • Le réchauffeur électrique qui chauffe l’eau grâce à une résistance située dans le système de filtration. C’est la technique la plus efficace, mais aussi la plus énergivore.
  • La pompe à chaleur (PAC) qui utilise la température de l’air qu’elle chauffe électriquement. Si l’installation est coûteuse, la pompe à chaleur peut s’avérer très économique, puisque la consommation d’énergie est divisée par 5 par rapport au réchauffeur.
  • L’échangeur thermique qui se branche sur le chauffage de la maison. Solution efficace et rentable, elle n’est envisageable que si la piscine est proche de l’habitation.
Une femme se baigne dans une piscine
Une femme se baigne dans une piscine

Certains systèmes, comme la pompe à chaleur réversible, sont aussi capables de refroidir l’eau des piscines : un must pour éviter la surchauffe.

Une fois l’eau à température grâce au chauffage de piscine, l’idéal est de l’y maintenir pour éviter les pertes de chaleur… et d’argent. Pour cela, vous pouvez choisir un abri ou une bâche. Souvent constituée de petites bulles d’air, la bâche s’utilise notamment pendant la nuit pour conserver la chaleur accumulée pendant la journée. Et en hiver, optez pour la bâche d’hivernage !

Quoi qu’il en soit, le mieux est de vous tourner vers un professionnel pour trouver le système de chauffage le plus adapté à vos besoins et à votre budget. Profiter de sa piscine toute l’année, à la température parfaite, c’est un luxe qu’il est facile de s’offrir. Alors, n’attendez plus pour vous équiper !

PARTAGER CET ARTICLE:

Visit our international website

Stay on this website