Eau potable, définition et caractéristiques

femme-boit-verre-eau
femme-boit-verre-eau
L’eau potable qui coule de notre robinet, on la boit sans trop y penser. Une minute de culture : savez-vous que le terme latin « aqua » nous vient de l’indo-européen hekw, et signifie « boire » ? Dès son origine, le sens du mot « eau » désignait donc la boisson, l’eau potable, celle-là même qui conditionne notre santé et dont dépend notre vie. Mais peut-on vraiment la boire sans risque ? Et quelles sont ses caractéristiques ?
.

Définition de l'eau potable

Le Centre d’Information sur l’Eau nous livre une définition très claire de l’eau potable : “L’eau potable est une eau que l’on peut boire ou utiliser à des fins domestiques et industrielles sans risque pour la santé. Elle peut être distribuée sous forme d’eau en bouteille (eau minérale ou eau de source, eau plate ou eau gazeuse), d’eau courante (eau du robinet) ou encore dans des citernes pour un usage industriel."

Cette définition de l’eau potable est, vous vous en doutez, encadrée par des paramètres stricts, servant à fixer les teneurs limites des substances considérées comme nocives pour la santé à certaines doses.

Comment l'eau devient-elle une eau potable ?

Avant d’arriver dans nos robinets via le réseau de distribution, l’eau se charge d’abord d’éléments minéraux et organiques, indispensables à notre santé mais aussi parfois potentiellement toxiques. C’est pourquoi l’eau, avant de devenir potable, doit subir plusieurs traitements d'assainissement. En effet, l’eau doit d’autant plus être traitée qu’elle provient de sources différentes : 62 % de l’eau potable proviennent des nappes superficielles et profondes alors que les 38 % restants sont issus des eaux superficielles comme les torrents, rivières, et autres lacs. Cette eau est alors captée (c’est-à-dire prélevée) dans un puits ou un forage. Une gestion minutieuse qui vise à préserver l’environnement et ses ressources naturelles.

Mais si le sol sert de premier filtre naturel, l’eau fait l’objet d’une multitude de traitements et de contrôles avant d’être déclarée potable. Pour être totalement débarrassée de ses impuretés (notamment la présence de pesticides et les nitrates), l'eau suit un traitement en plusieurs étapes que l’on appelle « la potabilisation », avant d’être injectée dans les réseaux :

  • Elle est d'abord passée par un décanteur pour enlever les matières en suspension les plus lourdes.
  • Une fois les solides tombés au fond, elle est prélevée à la surface et débarrassée de la majeure partie de ses impuretés. Notez que les eaux provenant des nappes phréatiques très profondes n’ont pas besoin de ce premier traitement.
  • Puis vient le filtre à sable qui permet, lui, de retenir les particules plus fines et les parasites qui ont réussi à passer le décanteur. En sort une eau clarifiée.
  • Ensuite, la désinfection, à l’ozone notamment, débarrasse l’eau des virus et des bactéries ayant survécu aux deux premières étapes.
  • L’étape suivante, celle du filtre sur charbon actif en grains, retient les substances organiques ou chimiques, comme les pesticides.
  • Enfin, la dernière étape : l’ajout de chlore, en infime quantité, mais suffisante tout de même à nous garantir une eau potable. Un ajout qui peut donner à l’eau un léger goût de chlore...
Au total, l'eau subit plus de 50 analyses et traitements, dont les critères vont du pH, aux taux en minéraux, à la température, la présence de bactéries, de virus et de polluants. Elle peut ensuite être distribuée dans les réseaux, sans risque pour la consommation.
femme-boit-eau
femme-boit-eau

Améliorer l'eau potable pour la consommation quotidienne

Une eau potable présente des caractéristiques, comme sa concentration en chlorures, son pH, sa température, etc., la rendant propre à la consommation humaine, en boisson ou à des fins domestiques. Le contrôle sanitaire de l’eau est mis en œuvre par les Agences régionales de santé.

Si vous vous posez la question « puis-je vraiment boire l’eau du robinet sans crainte ? », la réponse est oui, vous pouvez ! Comme nous venons de le voir, l’eau est traitée drastiquement avant d’être déclarée « potable ». N’ayez donc aucune crainte pour votre santé. Vous ne risquez aucune maladie type choléra, typhoïde, diarrhée, vers intestinaux, dysenterie ni aucune autre infection gastro-intestinale causée en buvant de l’eau coulant d’un robinet en France ! 

En revanche, même quand elle est garantie potable et de qualité, l’eau n’a pas toujours bon goût, et pour cause ! Nous avons vu qu’elle est notamment traitée au chlore, ce qui l’assainit certes, mais peut lui conférer un goût et une odeur assez peu agréables. Pour contrer ces désagréments, vous pouvez acheter de l’eau en bouteille, mais celle-ci représente un coût quotidien, difficile à stocker et pas idéale pour l'environnement, ou, mieux, vous équiper d’un osmoseur ou d'une station de filtration.

verre-eau
verre-eau

L'eau potable, un droit pour tous !

L’eau, composée de deux molécules d'hydrogène et une molécule d'oxygène (H2O), recouvre 71% de la surface de la Terre et est essentielle au maintien de la vie de tous les organismes sur la planète. Outre le cycle de l’eau ou la préservation des écosystèmes, l’eau potable est essentielle au corps humain. Pas étonnant donc qu’elle soit au cœur des questions géopolitiques. À l’échelle mondiale, l’eau potable est encore un sujet dramatique. En 2010, l’ONU déclarait l’accès à une « eau potable propre et de qualité » comme un droit fondamental, alors que 13% de la population mondiale, soit 884 millions d’êtres humains, en sont toujours privés.

Alors, êtes-vous prêt.e à faire confiance à l’eau potable ?

PARTAGER CET ARTICLE:

Articles similaires

Visit our international website

Stay on this website